A propos Contact
fr
Une initiative deBruxelles Environnement

Frelon d'Europe Vespa crabro

Découvrez cette guêpe sociale indigène, crainte par beaucoup, mais pourtant bien utile et précieuse alliée des apiculteurs.

Caractéristiques principales

Nom latin
Vespa crabro
Famille
Vespideae
Sous groupe
Autres invertébrés
Paysage
Ville Campagne • Ville Forêt
Statut de protection
Susceptible d'occasionner des nuisances
Non protégé.
Origine
Indigène
Taille
1.8 (ouvrière), 2.5 (mâle) à 3.5 (reine), 2.5 (ouvrière), 2.8 (mâle) cm
Rareté, abondance
Occasionnelle
Poids
0.5 g
Longévité
1 an (reines)

Observez, identifiez, découvrez

Le frelon d'Europe est la plus grosse guêpe sociale de nos régions. On le reconnait à son vol vrombissant, impressionnant, et à ses couleurs contrastées qui signalent un danger : des nuances de jaune, de rouge et de noir. 

L'abdomen est jaune vif, marqué de motifs noirs semblables à ceux des guêpes. Il devient orangé à sa jonction avec le thorax, velu, qui est lui d'un noir mélangé de taches brun rougeâtre, affichant parfois un V rougeaud. Les pattes sont d'un brun orangé (contrairement au frelon asiatique à pattes jaunes), avec des extrémités rouges, et les ailes d'une teinte fumée.

La tête est rougeâtre à l'arrière des yeux, avec un visage jaune et des antennes brun rouge.

Le saviez-vous ?

Contrairement aux autres guêpes et au frelon asiatique, le frelon d'Europe est aussi actif après le coucher du soleil. Ses mœurs crépusculaires à nocturnes en font un prédateur des papillons de nuit, et un possible allié des apiculteurs dans la lutte contre la fausse teigne de la cire (Galleria mellonella), petit papillon dont les chenilles ravagent les rayons de la ruche.


Cycle biologique

Le frelon d'Europe ne produit qu'une seule génération par an. Après reproduction en automne, les futures reines fondatrices passent l'hiver abritées (tas de bois, de feuilles mortes, garages...). Les mâles, les ouvrières et la vieille reine de la colonie mère meurent au début de l'hiver.

Les jeunes reines fondent chacune leur nouvelle colonie, à la sortie de l'hiver. Elles privilégient des endroits abrités et sombres, au niveau du sol (souche, vieux terrier, pierriers, canalisation désaffectée, bac à compost, botte de foin...) ou plus en hauteur (nichoir, grenier, charpente, arbre mort...). Elles y pondent en moyenne 2 à 3 œufs par jour.

Les nids, composés de fibres végétales broyées et assemblées avec de la salive qui sert de ciment et d'isolant, restent toute la saison au même endroit. Ils se développent en fonction de l'espace disponible, jusqu'à parfois en déborder. Ils sont constitués de 5 à 12 galettes de "papier mâché" surperposées, composées d'alvéoles ouvertes vers le bas. 

L'apparence du nid peut être assez hétérogène, en fonction des ressources végétales disponibles. Certaines études suggèrent que les frelons utilisent également des matières minérales issues du sol. Lorsque le nid n'est pas souterrain ou bien caché, on peut y observer une large ouverture basale.

Les nids sont occasionnellement réoccupés d'une année sur l'autre (par une nouvelle reine), mais ce n'est pas un cas très fréquent.

    Visibilité : Mars - Novembre
    Reproduction : Septembre - Novembre
    Hivernage : Janvier - Mai
    Hivernage : Novembre -
    • Visibilité : avril à octobre
    • Reproduction : septembre à octobre
    • Hivernage (femelles fécondées) : novembre à avril

    Risques de confusion

    Frelon asiatique

    Le frelon asiatique, exotique envahissant, est légèrement plus petit et sensiblement plus sombre, son thorax et l'arrière de sa tête sont noirs. Son abdomen est noir avec une ligne orangée marquée. Ses pattes sont jaune vif.

    La guêpe commune et la guêpe germanique sont quant à elles plus petites et clairement jaune à jaune citron, dépourvues de la coloration orangée à rouge du frelon d'Europe.

    La guêpe des buissons est plus sombre que les guêpes commune ou germanique, les bandes noires sont plus larges avec des rayures jaunes étroites. La reine est un peu rougeâtre sur le thorax, et rappelle un frelon d'Europe.

    Guêpe commune et guêpe germanique

    Guêpe des buissons

    Place dans l’écosystème

    Alimentation
    Insectivore • Carnivore • Nectarivore
    Spécialisation alimentation
    Généraliste
    Les adultes se nourrissent de nectar, sucs, fruits mûrs et autres jus sucrés ou issus de viande. Les larves sont nourries avec des protéines animales : mouches, abeilles, guêpes, chenilles, araignées...
    Nidification
    Arbres • Au sol • Cavicole • Cavernicoles • En colonies
    Nids annuels dans des endroits sombres et cachés (trous, arbres creux, nichoirs...). Occasionnellement, un nid peut être réoccupé l'année suivante par une nouvelle reine.
    Biotope
    Bois mort et vieux • Haie • Massif boisé • Lisière • Pierrier
    Le frelon d'Europe préfère les milieux boisés et bocagers, bien qu'il soit assez tolérant et puisse se retrouve un peu partout en région bruxelloise.
    Risques de confusion
    Frelon asiatique, Guêpe des buissons

    Gérez et accueillez

    Le frelon d'Europe a mauvaise réputation. Sa taille, ses couleurs et son vol bruyant envoient tous un profond signal de danger ! Mais dans les faits, c'est un insecte plutôt paisible, farouche et peu incommodant. 

    Face à une possible compétition engendrée par le frelon asiatique (les données scientifiques actuelles sont toutefois rassurantes), et victime collatérale des activités de piégeage de son cousin invasif, il peut être utile de lui accorder une attention particulière pour aider ses populations à s'établir et prospérer.

      Pour favoriser cette espèce :

      • Plantez des fleurs nectarifères.
      • Plantez un verger traditionnel et des arbres fruitiers.
      • Préservez les arbres morts, souches et autres cavités naturelles.
      • Aménagez des tas de pierres ou murets de pierres sèches.
      • Mettez en place un éclairage nocturne raisonné.
      • Proscrivez les pesticides, en particulier les insecticides.
      Un nid de frelon d'Europe déborde d'un nichoir pour oiseaux
      © Roel Meijer, Saxifraga

      Cohabitez et évitez les nuisances

      L'intérêt de préserver les frelons d'Europe nous invite à privilégier la cohabitation, autant que possible. Un nid installé dans un fond de (grand) jardin, dans un parc, dans un massif boisé, sur un talus inaccessible, devrait être préservé.

      Dans les cas plus complexes, une distance de sécurité de 7 mètres doit être maintenue (en-deçà des 5 m, les frelons sont susceptibles d'être plus agressifs). Dans les espaces publics, il est recommandé de fermer temporairement un chemin et d'indiquer clairement la raison et la déviation. 

      Si cette distance de sécurité n'est pas possible (petit jardin, cour d'école, crèche, voirie, arrêt de bus, plaine de jeux...), la neutralisation peut être effectuée par des professionnels ou par les pompiers pour les cas les plus urgents. La neutralisation doit être effectuée avec des biocides autorisés par l'autorité fédérale. 

      En espaces verts et sites naturels, l'usage de terre de diatomée est recommandé ; ce produit moins nocif a toutefois une action moins rapide que les insecticides de synthèse (perméthrine et cyperméthrine).

      • Préservez les nids à plus de 7 mètres des zones à risques.
      • Envisagez de gérer les nids à moins de 7 mètres des zones à risques.
      • Ne tentez pas de neutraliser le nid vous-même : faites appel à des professionnels !

      Comment réagir en cas d'attaque ?

      En cas d'attaque de frelons en nombre, par exemple après avoir perturbé un nid, il convient de courir le plus rapidement et le plus loin possible. En courant, les attaques diminuent fortement après 10 mètres, mais en marchant elles peuvent se poursuivre jusqu'à près de 300 mètres.

      • Tournez le dos au nid.
      • Baissez la tête, penchez-vous vers l'avant et protégez votre visage et votre cou avec vos mains et vos bras.
      • Éloignez-vous le plus vite et le plus rapidement possible.

      Chez une personne non allergique, quelques piqûres suffisent pour provoquer un malaise, et plusieurs dizaines de piqûres (20 - 30) peuvent provoquer une envenimation nécessitant une assistance médicale. Les piqûres au visage et à la gorge sont une urgence.

      • Si vous êtes piqués à de multiples reprises, si vous vous sentez mal, contactez les pompiers en composant le 112.
      troussesecours_adexo-medical_pixabay.jpg troussesecours_adexo-medical_pixabay.jpg
      © Adexo Medical, Pixabay

      Quels sont les risques pour la santé ?

      Le frelon d'Europe n’est pas significativement plus dangereux que les guêpes, il n’est pas agressif et pas importun lorsqu’il est seul, par exemple lorsqu’il se nourrit.

      Le risque est plus élevé au niveau des nids, qu’il ne faut pas déranger, au risque de subir des attaques groupées, même s’il est admis qu’on peut sans risque approcher jusqu’à 5-10 mètres. Gardez toujours une distance de sécurité d'au moins 5 mètres !

      Le frelon ne perd pas son dard lors de la piqûre (comme les guêpes, et contrairement aux abeilles), si bien qu'il est souvent difficile de déterminer s'il est réellement à l'origine de l'attaque.

      Le venin du frelon d'Europe est de même dangerosité que le venin de guêpe : peu dangereux en général, il peut toutefois produire des réactions allergiques potentiellement sévères chez certaines personnes, notamment celles déjà sensibilisées au venin de guêpes. Cette prudence est toutefois applicable également aux frelons asiatiques et aux guêpes, mais aussi aux abeilles domestiques.

      Les frelons d'Europe ne sont pas connus pour projeter du venin dans les yeux, contrairement au frelon asiatique.

      Des frelons d'Europe sortent d'un nid dans une souche d'arbre.
      © Nature Pix, Pixabay

      Fiches espèces associées

      Fiches actions associées